Twitter : @Rcoutouly

Il faut demander plus à l'impôt

et moins aux contribuables

 

Alphonse Allais

 

Outil fiscal

Les contributions incitatives sont des micro-taxes payées sur les activités polluantes. L'argent récolté permet aux plus démunies d'investir dans les transitions écologiques et énergétiques. 

Syndication

  • Flux RSS des articles
Mardi 8 septembre 2009 2 08 /09 /Sep /2009 05:36


 

Et si il y avait une autre manière de faire la taxe carbone? Les contributions incitatives représente la solution alternative à une taxe carbone dont ne veulent pas la majorité des français .  Plus lisible, beaucoup plus efficace, outillé pour être juste socialement et pour dynamiser l'économie verte, les contributions incitatives se révèlent la deuxième génération de fiscalité écologique qui, avant même son application, rend obsolète la taxe carbone.

 

Les contributions incitatives, comment cela marche?

une fiscalité écologique plus lisible: la contribution incitative est payée par un groupe particulier, c'est ce groupe, cette communauté d'intérêts qui en bénéficie.

Exemple: la taxe carbone payée par les transporteurs routiers sur le gasoil devient une contribution incitative dont les bénéfices reviennent à la communauté des entreprises de transports. Il en est de même pour la communauté des automobilistes, celle des propriétaires de logements, etc...

 

Une fiscalité plus efficace: les recettes de la contribution incitative servent principalement à investir dans une économie p écologiquement plus responsable.

Exemple: dans le transport routier, les recettes de la contribution servent à développer le ferroutage et à investir dans des camions hybrides.

 

Une fiscalité plus juste socialement: une partie de ces recettes (5 à 10%) est redistribuée aux populations pauvres sous la forme d'actions et d'obligations vertes, bloqués sur 5 à 10 ans et produisant des intérêts.  Ainsi, la justice sociale contribue au développement d'une économie verte.

 

Une fiscalité qui dynamise l'économie. L'intégralité des recettes de chaque contribution est réinvestie chaque année dans l'économie verte, les subventions et aides octroyés évoluent en fonction des recettes, elles sont établis en concertation avec les membres de la communauté concernée. Une petite partie est utilisée pour financer des projets de recherche.  Contribuant à la relance économique, cette fiscalité peut se permettre de commencer assez bas (10 euros la tonne de carbone)  dans la mesure où son évolution sera strictement déterminée (de l'ordre de 3 à 4 euros par an).

 

Conclusion : les contributions incitatives respectent le principe posé par Nicolas Sarkozy :  toute fiscalité supplémentaire ne doit pas peser sur les ménages et les entreprises. 

Contrairement à la monolithique taxe carbone, les contributions incitatives plurielles et souples représentent l'avenir et le dynamisme.

 

Pour en savoir plus,

 lire le dossier consacré aux contributions incitatives

Communauté : Ecologie et Environnement
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Vidéos

 
Un résumé de la pensée de l'auteur sur la crise écologique 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés