Twitter : @Rcoutouly

Il faut demander plus à l'impôt

et moins aux contribuables

 

Alphonse Allais

 

Outil fiscal

Les contributions incitatives sont des micro-taxes payées sur les activités polluantes. L'argent récolté permet aux plus démunies d'investir dans les transitions écologiques et énergétiques. 

Syndication

  • Flux RSS des articles
Mardi 6 juillet 2010 2 06 /07 /Juil /2010 08:39

hydrolienne.jpg


Mourad, ce matin, se rend au port de Saumaty. Celui-ci est devenu bien trop petit, en 2025, le nombre de bateaux de pêche ne cessant d'augmenter. L'année précédente, trente équipages nouveaux ont été accepté. Les quais regorgent de poissons. Les discussions avec le port autonome et la communauté urbaine sont en cours pour qu'un bassin supplémentaire soit affecté à la pêche.

 Mourad qui a combattu pour préserver l'activité pendant des années à la tête du syndicat des pêcheurs est aujourd'hui serein. Que s'est-il donc passé? 

Pour le savoir, nous avons rendez-vous. Mourad va rencontrer Séverin, ex-dirigeant local de Greenpeace. Pendant des années, Séverin et Mourad se sont combattus. Ils ont fait connaissance au cours de séances musclés d'abordage, de blocages de port, de communiqués rageur. Mais la guérilla est terminée, les deux hommes s'embrassent, ils s'apprécient et travaillent maintenant ensemble.


Pour comprendre, nous prenons le bateau du fils de Mourad et partons vers le large. Entre les îles du Frioul et le phare du Planier, nous arrivons sur la "ferme" des pêcheurs.  Sur une zone de 6 kilomètres carrés, il est installé 300 éoliennes à axe verticale d'une puissance totale de 600 MW. Ces éoliennes sont installés sur des flotteurs triples. Chaque flotteur récupère l'énergie des vagues, en complément de l'énergie éolienne.

La production électrique est envoyée sur le continent par un câble électrique immergé. Elle peut être stockée dans les systèmes de pompage-turbinage installés dans les vallons de Saint-Cyr ou dans le massif de l'Estaque. Cette énergie fournie une bonne partie des besoins de la cité phocéenne.

Les pêcheurs se chargent de l'entretien courant de ces éoliennes (surveillance, nettoyage), ils sont en contrat avec la société d'exploitation pour cela et sont aussi souvent actionnaires.

Cependant l'essentiel de leur revenus ne provient pas de cela mais de l'exploitation des fonds marins situés dans cette zone. Chaque pêcheur a une concession sur une zone correspondant environ à 2 hectares. Sur cette concession, et selon un plan concerté d'aménagement, il est installé des récits artificielles sur les fonds, mais aussi des falaises artificielles (les fonds font plusieurs dizaines de mètres de profondeur). Les ancrages et les câbles des éoliennes servent de base et de support pour ces installations Les pêcheurs exploitent chaque concession et en assure l'entretien. Certains pêcheurs, après autorisation, installent des fermes de production de moules en pleine mer. Ils sont, tous, soumis à des plans de gestion draconiens permettant d'assurer la pérennité de la ressource.

Apparu vers 2015, la zone augmente chaque année de plusieurs dizaines d'hectares et de nouvelles vocations de pêcheurs apparaissent.

Mais comment cet ensemble a pu se développer aussi rapidement? Dans les années 2010, l'investissement public était au plus bas. Il était donc difficile d'envisager un tel développement. Jusqu'à l'instauration de deux contributions incitatives qui ont joué un rôle décisif.

La première est une contribution sur l'électricité non renouvelable (centrale nucléaire, thermique, au gaz), son produit est réinvesti intégralement dans le développement des productions d'électricités vertes : elle a permis d'aider les entreprises à investir dans ces éoliennes maritimes flottantes.

La seconde est une contribution sur le poisson payé par le consommateur. Son produit a été utilisé pour développer la pêche durable et investir dans les récits artificielles. 


En 2025, le secteur de la pêche est en plein essor à Marseille comme dans toutes les régions d'Europe ayant mis en place ce système de fiscalité innovante.

 

Pour en savoir plus:

Faut-il vraiment choisir entre le thon rouge et les pêcheurs?

Les pêcheurs ont de l'avenir


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Vidéos

 
Un résumé de la pensée de l'auteur sur la crise écologique 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés